Blog

skampypictures-blog-intro-1

skampypictures, un blog pour s’immerger dans la nature

Rester à la maison bien au chaud, ça va un moment… mais pas trop longtemps. Comme disait ma fille pendant son exposé d’anglais présentant sa famille: «my dad doesn’t like to do nothing». Et c’est vrai!

Dès que j’ai un instant pour moi, je prends mon sac photo et je pars m’évader dans la nature. Quel bien ça fait! C’est mon truc :-)

Étymologie grecque du mot «Photographie»: Le préfixe «Photo», «lumière» et le suffixe «-graphie», peindre. Donc PEINDRE avec la LUMIÈRE.

Levé de soleil, coucher de soleil, eau en mouvement, animaux…, tout est sujet à de belles images. Couleur, Noir & Blanc, la photographie est un art intemporel. Comme Obélix et la potion magique, je suis aussi tombé dedans très jeune.

Êtes-vous prêt à quitter la maison aux aurores? Prêt à affronter les conditions météorologiques? Prêt à attendre des heures, camouflé sous un filet? Prêt à pister les traces d’animaux?

Votre avantage par rapport à moi? Votre voyage est virtuel, vous pouvez le faire bien au chaud sur votre canapé, quand bon vous semble. C’est y pas cool?

Le but de ce blog est de vous emmener au cœur de la nature. Alors c’est parti…

Pierre Baeriswyl pour skampypictures

Si ce blog vous interpelle, n’hésitez pas à en parler à vos amis(es). Merci d’avance


HISTOIRE 2 - «rencontre avec un chamois !»

Dimanche matin, 6 mars 2022 - Photos et Vidéo

« J’entends un bruit. Ah, le voilà qui sort de la forêt. 1, puis 2, puis 3 chamois à la queue leu leu. Magnifique! Mais que vois-je en arrière plan? Incroyable, une hermine encore revêtue de son habit hivernal! Une vraie réunion de famille… »

Une fois de plus, super motivé, je me lève tôt, prépare mon thermos de café et m’habille chaudement. Il va à nouveau faire froid. Je dis au revoir à mon chat, seul être réveillé de la maison à cette heure-ci et prend la route direction St-Croix dans le Jura.

Après environ 50 minutes de route, j’arrive au Col des Etroits, à environ 1’152 m d’altitude. Le parking est encore vide. Il n’y a pas âme qui vive! Température -6 °C, neige peu abondante, je décide de laisser les raquettes dans la voiture et pars à pied.

skampypictures-blogH2-paysage-1
skampypictures-blogH2-paysage-2
skampypictures-blogH2-paysage-3

Il fait beau, le ciel est dégagé. Les lumières du lever de soleil sont magnifiques. C’est à ce moment-là que je me dis pour la première fois de la journée: «Ben, ça valait la peine de se lever». 

skampypictures-blogH2-empreintes-1
skampypictures-blogH2-empreintes-2
skampypictures-blogH2-empreintes-3

Quel calme! À part le chant timide de 2-3 oiseaux et le craquement de mes pas sur le chemin gelé, pas un bruit. C’est magique! Pour l’instant, pas un seul animal en vue, mais il y a beaucoup de traces. Blaireaux, renards, chamois… c’est motivant.

skampypictures-blogH2-chamois-6

Arrivé au sommet, j’aperçois un banc situé juste sur la falaise. Je m’en approche pour admirer la vue imprenable sur St-Croix quand un bruit attire mon attention. Je me retourne et aperçois un chamois sortir du bois pour venir brouter l’herbe qui n’est enfin plus recouverte de neige. Je m’agenouille et me fais tout petit pour ne pas le déranger. C’est à ce moment-là que je me dis pour la seconde fois de la journée: «Ben, ça valait la peine de se lever». Et pour mon plus grand plaisir, un 2e et un 3e chamois sortent des bois. Tous se mettent à brouter. J’admire.

skampypictures-blogH2-chamois-1
skampypictures-blogH2-chamois-2

Observant la scène, mon œil est attiré par des mouvements très rapides et désordonnés en arrière-plan. Une hermine! Incroyable, juste à côté du groupe de chamois, un terrier d’hermine. Le dessus de sa tête et son dos sont brun clair, le dessous de son corps est blanc. Pas si facile de la voir dans la neige. Elle fait des va-et-vient, entre et ressort de son terrier, saute sur elle-même. Elle cherche activement un mulot ou campagnol pour le dévorer. J’en profite pour faire une photo avec les chamois en avant-plan. Belle photo de famille.

skampypictures-blogH2-chamois-3
skampypictures-blogH2-hermine-3
skampypictures-blogH2-hermine-2
skampypictures-blogH2-hermine-4

Les chamois détectent les mouvements à très grande distance, même dans la pénombre. Par contre, ils ont de la peine à identifier les choses qui sont proches d’eux. Essayant de me positionner le mieux possible pour mes prises de vues, ils m’ont aperçu. Ce ne sont pas des animaux farouches. Ils m’observent, se rapprochent, broutent, m’observent à nouveau et ainsi de suite. Je suis parfaitement immobile et ne fais aucun bruit. Curieux, le bouc s’approche «discrètement» de plus en plus. Il me siffle parfois, mais il n’a pas peur, et moi non plus. Le temps s’arrête. Cette fois, il est vraiment très prêt, c’est impressionnant. Je peux prendre des photos en gros plan, ce qui est souvent rare en photographie animalière. Instants magnifiques. Il y a longtemps que j’ai oublié le froid!

skampypictures-blogH2-chamois-4
skampypictures-blogH2-chamois-5
skampypictures-blogH2-chamois-7

La scène aura durée environ 1h30, mais restera gravée à jamais dans ma mémoire. Chamois et hermine sur le même plan, chamois tout près de moi, photos en gros plan et vidéo, quel beau début de journée!

EN VIDEO (30 secondes) - Sifflement et saut du chamois

Les cookies doivent être acceptés afin d'afficher ce contenu. Accepter

Si on part un peu de chez soi, on pourra se rendre compte que la nature est heureusement encore présente. C’est notre devoir de la préserver et pour cela, il faut savoir l’observer. Seul ce qu’on connait peut être sauvé. Alors, posons un instant nos téléphones et partons à sa découverte. C’est bien plus gratifiant!

De retour à la maison, je retrouve ma femme, ma fille et mon chat. Je troque mes habits de photographe animalier pour un jogging afin de continuer la journée bien au chaud en famille.

À bientôt, pour une nouvelle histoire au cœur de la nature…


HISTOIRE 1 - «surtout, ne pas rigoler !»

Samedi matin, 13 février 2021

Super motivé, comme d’habitude, je me lève tôt, prépare mon thermos de café, et m’habille chaudement. En effet, la température extérieure annoncée est de -7 °C avec une forte bise (vent du Nord). J’imagine déjà la température ressentie!

Je prends mon véhicule et me dirige dans le Gros-de-Vaud, région située entre Lausanne et Yverdon. Cet endroit est un vrai couloir à vent. Ça promet avec cette bise!

skampypictures_blogaffut-20

Le thermomètre de la voiture le confirme: -6 °C!

J’en connais beaucoup qui préfèrent rester au lit dans ces cas-là :-). Heureusement, il y a Couleurs 3 pour se réchauffer en musique.

Arrivé sur les lieux, j’essaye tant bien que mal de finir de m’habiller dans la voiture, car avec ce froid je n’ai pas vraiment envie de sortir pour le faire. L’habitacle bouge tout seul tellement les rafales de vent sont fortes. Chaussures, veste, foulard, bonnet, double paire de gants, appareil photo avec gros téléobjectif. Bref, pas facile, car il n’y a pas beaucoup de place au volant de ma Mazda.

Allez, je me lance. Je sors de la voiture. Brrrrrrrrrrrrrr, ça caille! Il fait encore nuit, mais je connais les chemins par cœur. J’ai environ quarante minutes de marche à faire pour attendre ma zone d’affût. J’espère que ça en vaudra la peine. Mes souliers me font mal ce matin, mais je ne peux pas me permettre d’enlever mes gants pour voir où est le problème. Pas grave, je continue.

skampypictures-bloghistoire1-1

Des traces d’animaux! Ça part bien, et ça me réchauffe l’âme.

Blaireau, renard et chevreuil. Génial! Les traces de blaireaux vont, en plus, dans la direction de mon affût. Je suis tout excité.

Un peu plus loin, encore des traces. Cette fois, c’est des traces de sangliers. La neige est un magnifique support pour les traces et indices d’animaux!

Arrivé sur ma zone d’affût, je m’installe et me mets en boule afin de conserver ma chaleur. Je suis du bon côté du vent. C’est là que l’attente commence! Parfois, c’est une longue attente, pendant laquelle il ne faut pas bouger, ne pas faire de bruit, mais pendant laquelle il faut rester bien concentré.

Au fur et à mesure que le jour se lève, je règle les valeurs d’exposition de mon Sony.

Ça occupe, mais je commence gentiment à avoir de plus en plus froid, et surtout, bon Dieu ce que ces souliers me font mal aujourd’hui!

skampypictures_blogaffut-21

Et c’est là que vous ne devez pas vous marrer!

Je regarde mes pieds, et que vois-je? J’ai mis mes souliers à l’envers !!! Bravo, très fort, très très fort! Cela ne m’était encore jamais arrivé.

J’ai bien ri, vraiment. Peut-être même que la faune qui m’a vu passer ce matin-là en rigole encore.

Je remets mes souliers à l’endroit. Dingue, ça va immédiatement beaucoup mieux :-)

Cela fait trois heures que j’attends, toujours rien. Pas le moindre bout de fourrure à l’horizon. Et j’ai vraiment froid. Soudain, je m’agite, quelque chose sort des bois!

Un couple de promeneurs avec leur bouledogue !!! J’y crois pas! Ils ont sûrement dû se perdre, car d’habitude il n’y a pas un chat dans cette zone.

Cette fois, c’est définitivement cuit. Ni renard ni chevreuil ne vont me faire une petite visite ce matin. J’en profite pour immortaliser ce moment et prendre encore un dernier cliché de l’étang gelé situé à mes côtés.

Les promeneurs ne m’ont pas vu. Je décide de démonter mon affût et de ranger mes affaires. Je retourne tranquillement à la voiture, dans laquelle m’attend un bon café bien chaud, à l’abri du vent.

Ce jour-là, à part des traces dans la neige et un chien, je n’aurai pas vu d’animaux, mais je garderai des souvenirs incroyables… surtout de mes souliers.

De retour à la maison, je retrouve ma femme, ma fille et mon chat. Je troque mon treillis militaire pour un jogging pour continuer la journée bien au chaud en famille.

skampypictures-blog-1

À bientôt, pour une nouvelle histoire pour s’évader…

Propulsé par PhotoDeck